Clubhouse, la dernière étoile montante des réseaux sociaux.

Clubhouse, la dernière étoile montante des réseaux sociaux.

Clubhouse a été lancé en Californie, en mars 2020. L’application a été créée par Paul Davison et Rohan Seth, deux habitués de la Silicon Valley. Le premier est à l’origine de Highlight, une application qui mettait en relation les utilisateurs ayant les mêmes centres d’intérêt, mise à l’arrêt en 2016. Le second était ingénieur chez Google.

Sur ce nouveau réseau social, tout repose sur la voix. On n’y trouve pas de post, pas de messages, pas de photos, pas de vidéos, pas de hashtags : il est impossible de communiquer par écrit. Libre à chacun de créer sa propre salle de discussion et d’en réguler l’accès, privé ou public, à l’instar d’un groupe Facebook, pour lancer des conversations en direct ou alors, l’onglet « Explorer » qui propose une sélection de salles classées par thématiques.

On se balade d’une Room (salle de discussion virtuelle) à une autre et les discussions tournent autour de presque tous les sujets et centres d’intérêts (humour, politique, voyage, musique, religion, technologie… et c’est ça qui fait son buzz.

Chaque room peut accueillir jusqu’à 5 000 personnes simultanément.

A date, l’application compte 10 millions d’utilisateurs quotidiens dans le monde et tire son succès par un contexte de confinement ainsi qu’un redoutable sens de la communication.

Pour y accéder, il faut être parrainé et surtout disposer d’un iPhone (pour le moment).

Le Sénégal n’est pas en reste, l’application connait un vrai succès.

D’ailleurs, c’est sur Clubhouse que l’hashtag #FreeSenegal a été créé par des influenceurs et activistes lors de la crise politique de mars 2021.

Clubhouse adresse/attire la même audience que Twitter et pourrait selon nous cannibaliser ce dernier.

Leave a comment